The Night of the Hunter


Réalisé par Charles Laughton , 1955
Tourné en Virginie occidentale.
Preacher Powell: Robert Mitchum
Billie Chapin: John Harper
Sally Bruce: Peal Harper
Lilian Gish : Rashel Cooper

Quotes:

Preacher Powell: There are too many of them. Can’t kill the word

Ben Harper:
I got tired of seein’ children roamin’ the woodlands without food. Children roamin’ the highways in this here Depression. Children sleepin’ in old abandoned car bodies and junk heaps. And I promised myself I’d never see the day when my young-uns would want.~

Rachel Cooper: I’m a strong tree with branches for many birds. I’m good for somethin’ in this old world, and I know it, too.~
Rachel Cooper


Rachel Cooper:
You were looking for love, Ruby, in the only foolish way you knew how. We all need love, Ruby. I lost the love of my son. I found it with you all. You’re going to grow up to be a strong, fine woman and I’m gonna see to it that you do.~

Rachel Cooper:

Now stand up straight. Raise your right hand. - Now swear. I'll guard Pearl with my life. - I will guard Pearl with my life. - And I won't never tell about the money. - And I won't never tell about the money.

It’s a hard world for little things

Publicités
Publié dans Ciné | Laisser un commentaire

A bout de Souffle


Réalisé par Jean – Luc Godard en 1960
Michel Poiccard (Jean-Paul Belmondo) et Patricia Franchini (Jean Seberg)

Extraits

Michel Poiccard: Si vous n’aimez pas la mer, si vous n’aimez pas la montagne, si vous n’aimez pas la ville… allez vous faire foutre !

Patricia Franchini: I don’t know if I’m unhappy because I’m not free, or if I’m not free because I’m unhappy.

Patricia Franchini, citant Wiliam Faulkner: Between grief and nothing, I’d choose grief.

Michel Poiccard: Ne freinez jamais, une voiture c’est fait pour rouler pas pour s’arrêter.
.
M.P -J’peux pas me passer de toi
P.F -Tu peux très bien
M.P -Oui, mais j’veux pas

PF:Quelle est votre ambition dans la vie ?
L’écrivain Parvulesco – Devenir immortel et mourir

M.P-oh merde, j’ai glissé. ça me rappelle l’histoire du condamné à mort, tu la connais?
P.F -non.
M.P-Un condamné à mort monte sur l’échafaud; il glisse sur une marche et dit « Décidément »

M.P: Vous êtes cons, les Américains… La preuve, c’est que vous admirez La Fayette et Maurice Chevalier, et qu’ils sont justement les plus cons des Français… ».

Patricia: – C’est très mal dénoncer, je trouve que c’est très mal.
Michel Poiccard: Non, c’est normal. Les dénonciateurs dénoncent, les cambrioleurs cambriolent, les assassins assassinent, les amoureux s’aiment

M.P -c’est vraiment degueulasse
P.F -il a dit quoi?
Le policier -Il a dit : vous êtes vraiment une dégueulasse.
P.F -Qu’est-ce que c’est dégueulasse ?

Publié dans Ciné | 1 commentaire

Agora , Woodstock, qué pasà en Barcelona ?


Campement hippy, gay pride improvisée ou squat général, il serait difficile de comprendre ce qui se passe sur la Plaça Catalunya à Barcelone, si des stands par dizaines, et des afiches par milliers n’ornaient pas la place.
Bien que l’on ait peu que peu entendu parlé en France de ce « printemps espagnol », la réalité fût des plus surprenantes.

Pour eux, c’est une révolution, okay , acquiesons. Elle est d’un nouvel ordre: celui de la paix, du calme, et surtout du lien social.

Campons le décor: des tentes tout autour de la place, des drôles de hamac dans les arbres auxquels tout le monde a accès en echelle, des toilettes en algeco, des vendeurs de bières et de samossa, des milliers d’affiches, panneaux, pancartes, des gribouillis aux graffitis les plus élaborés et des stands en tout genres, des « thérapies naturelles » à  » du travail pour tous » , tout ceux qui avaient quelque chose à dire sur la politique actuelle et plus globalement sur le système sont ici à leur place.

L’impression générale c’est qu’ils sont pas là par pragmatisme pour créer un nouveau système, mais plutôt par envie de reflexion, et par désir d’échange et de lien . Un jeune qui milite en faveur des handicapés dit  » ce n’est pas politique, c’est social, on est en mal d’échange » . Un autre de prendre le micro et dire
« J’ai pas de solution. Ca ne m’empèche pas de parler » .

Les gens sont peace, ils ont même l’air plutotcontents de se trouver là . Il faut dire que l’endroit est vraiment agréable, 3 semaines qu’ils y sont , pourtant la place est nickel, hyper propre. Les gens se parlent, ils dessinent ensemble, et surout sitot les assemlblées finies , guitare, quelques bières , grand cercle , on se retrouve.

Enfin finalement, pas de débordements, peut être pas de solution non plus, mais des gens qui se retrouvent sur une place pour discuter des problèmes sociaux, (façon agora et grecs de l’antiquité) , en restant dans une amnbiance conviviale, où des gens de tout âge , tout milieux font leur drôle de révolution …

Cette fois , c’était vraiment good time good place .

Publié dans Travel Ze World | Tagué | 1 commentaire